Abonnez-vous à la newsletter
Abonnez-vous à la newsletter
Frankenstein à Bagdad - Ahmed Saadawi
CATALOGUE PIRANHA DU 2e SEMESTRE 2016
REVUE DE PRESSE
Frankenstein à Bagdad 
Ahmed Saadawi  
 
 
« Ahmed Saadawi soutient avec beaucoup de pertinence que la littérature illustre mieux que le reportage la cruauté du sort fait au peuple irakien. Morts, comptez-vous ! » Éric Dussert, La Quinzaine Littéraire
 
« Fer de lance du renouveau des lettres arabes, Ahmed Saadawi détourne le conte de Frankenstein pour donner voix au drame irakien dans un roman salutaire et intense. » Léonard Billot, Les Inrocks
 
« Le récit d'Ahmed Saadawi ne sombre à aucun moment dans le gore ou le gothique frelaté. Avec beaucoup de finesse et de grâce, il conjugue le conte et la fable réaliste. » Éric Dussert, Le Monde diplomatique
 
« Ahmed Saadawi, figure phare des lettres irakiennes, qui a choisi de rester vivre au pays malgré la guerre. Dans Frankenstein à Bagdad, lauréat du prix international du roman arabe, il convoque la figure créée par Mary Shelley pour mieux décrire la réalité sanglante de la capitale irakienne. » Julien Bisson, Lire
 
« Son écriture se base sur une connaissance approfondie de la culture de rue de la capitale irakienne, de ses habitants, de leur argot. Des références que l’on retrouve presque à chaque page. Frankenstein à Bagdad comprend notamment des descriptions savoureuses et parfois hilarantes de Batawine, un ancien quartier juif de la capitale aujourd’hui connu pour ses prostituées et sa criminalité, où se déroule le récit. » Jean-Marc Mojon, Libération
 
«  Ahmed Saadawi construit une sorte de pendant oriental au réalisme magique de Gabriel Garcia Márquez, qu’il admire : les moyens de la fiction sont sollicités pour rendre compte d’une réalité qui échappe à la raison. » Élise Wajeman, Mediapart
 
« Dramatique et désopilant. Un récit fantastique dans tous les sens du terme. » Catherine Simon, Diacritik
 
« Une écriture singulière où l'humour noir le dispute à l'imagination la plus extravagante. » Qantara, Le Magazine de l’IMA (Institut du Monde Arabe)
 
« Une claque d'une beauté stupéfiante. Cet ouvrage peuplé d'êtres fascinants emporte très loin le lecteur par les faits qui lui sont contés et les multiples degrés de lecture qu'il propose. Une sacrée expérience qui marque et séduit à la fois. Tout simplement nécessaire. » Blog Le Capharnaüm éclairé
 
« Frankenstein à Bagdad est un roman coup de poing et coup de cœur, incroyable. Je vous conseille vivement de vous y plonger. » Blog ULostControl
 

« Mûr, humain, à la frontière entre littérature blanche et récit de genre, entre un mythe effrayant et une réalité qui ne l’est pas moins,  Frankenstein à Bagdad, avec sa tonalité particulière, et tout en se démarquant du tout-venant, a plus d’un argument pour séduire. Par le biais de personnages attachants, bien loin des sentiers battus, il emmène le lecteur à la découverte d’un univers urbain singulier. Une belle publication et un ouvrage fort. » Blog Yozone

 

Lire un extrait de "En vie"
 
 
 
Frankenstein à Bagdad - Ahmed Saadawi
CATALOGUE PIRANHA DU 2e SEMESTRE 2016
REVUE DE PRESSE
Frankenstein à Bagdad 
Ahmed Saadawi  
 
 
« Ahmed Saadawi soutient avec beaucoup de pertinence que la littérature illustre mieux que le reportage la cruauté du sort fait au peuple irakien. Morts, comptez-vous ! » Éric Dussert, La Quinzaine Littéraire
 
« Fer de lance du renouveau des lettres arabes, Ahmed Saadawi détourne le conte de Frankenstein pour donner voix au drame irakien dans un roman salutaire et intense. » Léonard Billot, Les Inrocks
 
« Le récit d'Ahmed Saadawi ne sombre à aucun moment dans le gore ou le gothique frelaté. Avec beaucoup de finesse et de grâce, il conjugue le conte et la fable réaliste. » Éric Dussert, Le Monde diplomatique
 
« Ahmed Saadawi, figure phare des lettres irakiennes, qui a choisi de rester vivre au pays malgré la guerre. Dans Frankenstein à Bagdad, lauréat du prix international du roman arabe, il convoque la figure créée par Mary Shelley pour mieux décrire la réalité sanglante de la capitale irakienne. » Julien Bisson, Lire
 
« Son écriture se base sur une connaissance approfondie de la culture de rue de la capitale irakienne, de ses habitants, de leur argot. Des références que l’on retrouve presque à chaque page. Frankenstein à Bagdad comprend notamment des descriptions savoureuses et parfois hilarantes de Batawine, un ancien quartier juif de la capitale aujourd’hui connu pour ses prostituées et sa criminalité, où se déroule le récit. » Jean-Marc Mojon, Libération
 
«  Ahmed Saadawi construit une sorte de pendant oriental au réalisme magique de Gabriel Garcia Márquez, qu’il admire : les moyens de la fiction sont sollicités pour rendre compte d’une réalité qui échappe à la raison. » Élise Wajeman, Mediapart
 
« Dramatique et désopilant. Un récit fantastique dans tous les sens du terme. » Catherine Simon, Diacritik
 
« Une écriture singulière où l'humour noir le dispute à l'imagination la plus extravagante. » Qantara, Le Magazine de l’IMA (Institut du Monde Arabe)
 
« Une claque d'une beauté stupéfiante. Cet ouvrage peuplé d'êtres fascinants emporte très loin le lecteur par les faits qui lui sont contés et les multiples degrés de lecture qu'il propose. Une sacrée expérience qui marque et séduit à la fois. Tout simplement nécessaire. » Blog Le Capharnaüm éclairé
 
« Frankenstein à Bagdad est un roman coup de poing et coup de cœur, incroyable. Je vous conseille vivement de vous y plonger. » Blog ULostControl
 

« Mûr, humain, à la frontière entre littérature blanche et récit de genre, entre un mythe effrayant et une réalité qui ne l’est pas moins,  Frankenstein à Bagdad, avec sa tonalité particulière, et tout en se démarquant du tout-venant, a plus d’un argument pour séduire. Par le biais de personnages attachants, bien loin des sentiers battus, il emmène le lecteur à la découverte d’un univers urbain singulier. Une belle publication et un ouvrage fort. » Blog Yozone

 

Lire un extrait de "En vie"