Abonnez-vous à la newsletter
Abonnez-vous à la newsletter
Apostoloff
Sibylle Lewitscharoff
Traduit de l’allemand par François et Régine Mathieu
Littérature / Fiction
Parution : 06 février 2015

 
Un roman féroce, comique et virutose sur le monde, la famille, les racines…
 
 

 

Deux sœurs, installées en Allemagne, acceptent l’offre d’un riche membre de leur communauté d’origine : il leur propose une importante somme d’argent pour l’exhumation de leur père car il veut réunir dans un même tombeau les dépouilles de ses amis bulgares morts en exil. Un convoi de limousines les conduit donc à Sofia et leur chauffeur, Apostoloff, entreprend de leur faire découvrir les richesses du pays : la céramique… à base de bleu de cobalt toxique, le littoral de la mer Noire… défiguré ou l'architecture locale (un crime contre l’esthétique). Les péripéties de cette odyssée, racontées avec un humour corrosif, sont l’occasion pour l’auteur de mener une réflexion sans concession sur des questions existentielles comme les racines des migrants, le sentiment de nostalgie ou la famille.

 

Sibylle Lewitscharoff

© Susanne Schleyer

Fille d’un père bulgare et d’une mère allemande, Sibylle Lewitscharoff est née en 1954 à Stuttgart où elle vit actuellement, après des études à Berlin et de longs séjours à Buenos Aires et à Paris. En 2013, elle a reçu le prix littéraire allemand le plus prestigieux, le Georg-Büchner-Preis, pour l’ensemble de son œuvre. Elle est l’auteur de Harald le courtois (Seuil), Pong (Stock), Montgomery, Consummatus, Blumenberg (Belles Lettres), Pong redivivus, Killmousky (Piranha), et de nombreux essais.

 

"La conclusion de ce périple, au cours duquel on rit beaucoup sous l'accumulation de situations cocasses et des méchancetés des visiteuses, est sans appel." Nicolas Weill - Le Monde des Livres

"Un road-movie funèbre jusqu'à la terre paternelle." Frédérique Fanchette - Libération

"C'est à coups d'humour acide, frappé, à vif, de sorties mordantes, ironiques, confinant même, parfois, au grand-guignol, que cette orpheline nous emmène au bout de sa nuit." Marine de Tilly - Transfuge

"Une charge certes au vitriol, mais teintée de mélancolie, de poésie, avec, en fil rouge, la présence, trouble et rassurante, de leur chauffeur, Rumen Apostoloff. Vraiment, un roman singulier que ce récit d'"une haine nourrie de bons sentiments". Jacques Lindecker - L'Alsace

"Ce roman se lit avec un grand plaisir. L'écriture est vive, imagée et amusante. (...) Il y a une force dans cette écriture et un véritable souffle qui traverse cette histoire." Fabrice Stagnitta - Critiques libres

À venir

  • Par yv1
  •  le 01/03/2015

  • Alléché par le dossier de presse d'une part et très satisfait de ma découverte des éditions Piranha avec des titres précédents (Dernier requiem pour les Innocents, Carambole) j'ouvre donc ce roman ent...

  • Lire la suite

  • Par Zebra
  •  le 02/02/2015

  • Sibylle Lewitscharoff est une romancière allemande. Née en 1954, fille d'un médecin bulgare -émigré en Allemagne à la fin des années 1940- et d'une mère allemande, Sibylle passe sa jeunesse à Stuttgar...

  • Lire la suite

  • Date de parution : 06 février 2015
  • Nombre de pages : 288 pages
  • Format et type de reliure : 142 x 220 mm, broché
  • ISBN : 978-2-37119-006-1
  • EAN : 9782371190061
  • Prix TTC : 19 €
  • Prix de l'ebook : 12,99 €
  • Édition originale : Apostoloff (Suhrkamp Verlag Frankfurt am Main, 2009)